Energies renouvelables citoyennes

Le programme régional en faveur des énergies renouvelables citoyennes initié par Ajena Energie et Environnement a été financé par l'ADEME et la Région Bourgogne Franche-Comté. Il s'appuie sur les expériences de l’association « Le Varne » autour de Clamecy (59) et de l’association « Eolienne en Pays de Vilaine » autour du projet de Beganne (35) pour proposer des axes de travail pour la relocalisation de l’énergie et de l’investissement citoyen dans les énergies renouvelables.

Le schéma régional climat air énergie (SRCAE) fixe des objectifs de 32 % d’EnR dans les consommations d’énergie finale en 2030, ce qui revient à un doublement de ces objectifs par rapport à 2008. Le SRCAE souligne que les projets sont parfois combattus par une population non concertée ni concernée. En faisant participer les citoyens et collectivités aux montages de ces projets, ceux-ci seraient bien mieux acceptés. Le SRCAE juge également utiles la promotion des montages participatifs et le partage de la valeur, permettant aux acteurs locaux d’être associés aux décisions ainsi qu’aux retombées économiques.   

           

En Franche-Comté, la mobilisation citoyenne fleurit depuis plusieurs années grâce à l’implication d’associations et de collectifs créés autour de projets d'énergies renouvelables en développement dont l’association Vents du Grimont créée en octobre 2011 qui soutient le projet de parc éolien à Chamole (Jura), le collectif « Ensemble Mobilisons Nos Energies » (EMNE) engagé sur le projet de parc éolien à Quingey (Doubs) et des projets de centrales solaires photovoltaïques. La société Energies Renouvelables Citoyennes et Solidaires Ercisol SAS (Territoire de Belfort), agréée "entreprise solidaire", est très active et rayonne largement sur le Nord Franche-Comté pour favoriser les projets de production d’électricité et de chaleur renouvelable.

Ajena accompagne en Franche-Comté les porteurs de projets d’énergies renouvelables et les territoires pour renforcer la mobilisation citoyenne amorcée, en partenariat avec les associations ADERA (en Haute-Saône) et Gaïa (dans l'Aire Urbaine Nord Franche-Comté, Belfort / Héricourt / Montbéliard). L’objectif est de recenser, suivre et accompagner les projets en développement, d’en faire émerger d’autres et de les structurer.

Une Société Coopérative d'Intérêt Collectif (JURASCIC énergies renouvelables citoyennes) basée à l’AJENA a été créée afin de regrouper les clubs d'investissement citoyens, les associations, les collectivités et les forces vives des territoires dans une structure de gouvernance unique. Le financement du parc éolien situé sur la commune de Chamole (Jura) est la première action de la SCIC.

Une Société d’Economie Mixte (SEM énergie renouvelables citoyennes) basée au SIDEC du Jura a été créée avec le soutien de la Région Franche Comté. Elle regroupe des collectivités locales et des acteurs privés (associations de promotion des EnR et de protection de l’environnement, coopérative laitière, etc. ) et est ouverte à de nouveaux associés, notamment des citoyens regroupés dans la SCIC.  Pour aller plus loin : Les enjeux de l'investissement local dans les énergies renouvelables

Les enjeux de l’investissement local dans les énergies renouvelables

Le succès d’un projet de territoire tient en premier lieu à l’appropriation de ce projet par les acteurs locaux, à leurs actions et à leurs connaissances du terrain. Il est donc indispensable pour qu’un projet en énergies renouvelables réussisse, que celui-ci émerge des acteurs du territoire et de leurs volontés, qu’ils soient collectivités, associations, privés, citoyens...

L’investissement local dans les projets d’énergies renouvelables sert l’intérêt général et se situe au coeur du développement soutenable, en engendrant des retombées locales à la fois économiques, sociales et environnementales pour le territoire :

  • création d’activité pour les entreprises locales pour la construction, l’exploitation et la maintenance des installations (travaux publiques, électricien, mécaniciens, création d’emploi en milieu agricole pour l’exploitation d’une unité de méthanisation, …)
  • boucle d’économie locale vertueuse : la richesse créée par la production d’énergie reste sur le territoire et peut être réinvestie localement
  • financement des politiques locales de l’énergie (programmes de maîtrise de l’énergie dans les bâtiments publics, lutte contre la précarité énergétique, etc)
  • meilleure acceptation des projets qui retrouvent du sens, car chacun peut se sentir concerné, être informé et associé au développement d’un projet réalisé par et pour le territoire
  • renforcement du lien social et de l’esprit coopératif, à la place de mouvements de contestation qui peuvent naitre autour de projets pour lesquels la population est mal informée
  • meilleure prise de conscience des enjeux énergétiques, sensibilisation des citoyens aux économies d’énergie et à l’autonomie énergétique
  • facteur de paix à l’échelon international en limitant les conflits d’accès et de transport des ressources énergétiques fossiles

L’objectif de la démarche de mobilisation citoyenne est de favoriser l’émergence et l’aboutissement de « bons projets », développés dans le respect des paysages, de l’environnement, des pratiques agricoles, des habitants du territoire, en concertation et même en co-construction avec les citoyens et l’ensemble des acteurs locaux. Les retombées d’un projet doivent profiter à tous, et répondre aux besoins et attentes exprimées par des territoires : population, élus, agriculteurs, entreprises locales, associations, etc.

Contact : Vincent BRUYERE, chargé de mobilisation « énergies renouvelables citoyennes », 03 84 47 81 15